La créativité artistique
8 étapes pour vous améliorer

Il y a des jours avec et des jours sans.

L’inspiration artistique suit son propre chemin ; imprévisible ; sinueux. La satisfaction n’est pas toujours au rendez-vous.

Certains artistes :

  • explorent de nouvelles voies artistiques
  • développent un univers personnel
  • imaginent des idées fortes et inédites

Pourtant, si on y regarde de plus près, ils ne sont pas toujours inspirés et côtoient l'échec bien souvent.

La solution n’est donc pas du côté d’un talent indéfectible. Mais comment s’y prendre alors ? Comment améliorer sa créativité artistique ?

Peut-être que notre plus grand ennemi est nous-même. Nous nous limitons à notre insu.

Je vous propose de balayer plusieurs techniques pour dépasser ces limitations, et ce peu importe votre domaine artistique. Mais comme tout changement, ce ne sera pas forcément confortable. Peut-être faudra-t-il changer de point de vue et sortir de votre zone de confort.

Ces techniques sont fondées sur de nombreuses lectures, des témoignages d’artistes professionnels, des expériences scientifiques, ainsi que mes propres expérimentations (arts plastiques, graphisme, écriture, théâtre et musique).

1 - Challengez votre discipline

Qu'est-ce qui empêche de sortir du cadre du tableau ?

Les disciplines artistiques s’appuient souvent sur des règles, sur des principes à ne pas enfreindre. Pourtant quasiment toutes les règles artistiques ont été remises en cause à un moment ou un autre. Pourquoi attendre que d’autres le fassent ?

Vous me demanderez : quelles règles ? Les règles semblent tellement évidentes, qu’on ne se rend même pas compte qu’elles existent. On voit facilement celles des autres, mais rarement celles qu’on suit soi-même.

Des exemples.

En musique occidentale les écarts entre les notes sont des demi-tons. Pourtant en musique orientale, ils utilisent des quarts de ton.

Selon certains dessinateurs, un visage doit représenter 1/7ème du corps. Et si vous testiez d’autres proportions ? De nombreux artistes l’ont fait. Tous les corps ne respectent pas ces proportions, et encore moins dans de l’art stylisé.

Vous l’avez compris. Votre but est de traquer vos règles. Qu’avez-vous appris ? Qu’est ce qui vous paraît évident ? A quoi sert l’art selon vous ? A quoi doit-il ressembler ? Qu’est ce qui vous parait difficilement concevable de faire ?

Observez-vous en train de créer : que faites-vous et comment le faites-vous ? Que pouvez-vous changer ?

Une fois que vous connaissez les règles que vous suivez, vous pouvez les critiquer. Jouez l’avocat du diable. Faites-le vraiment, car nos règles sont souvent bien enracinées et ne lâchent pas facilement.

Pour vous aider, vous pouvez apprendre à sortir du cadre en 4 étapes :

2 - Explorez votre sensibilité personnelle

Certains artistes se reconnaissent entre cent. Ils ont développé leur propre univers, leur style. Bref, ils ont appris à puiser dans leur sensibilité personnelle. Ne laissez pas la pudeur se mettre en travers de votre chemin.

Votre personnalité et votre sensibilité sont uniques. C’est un gisement formidable !

Posez-vous des questions. Qu’aimez-vous, quelle est votre personnalité ? Qu’est ce que vous avez envie d’exprimer ? Qu’est ce qui vous fait vibrer dans la vie ?

3 - Explorez le monde extérieur

Vous voulez enrichir votre univers personnel ? Rien de tel que s’intéresser au monde. A votre art certes. A d’autres disciplines artistiques, c’est déjà ça. Mais également à d’autres disciplines non artistiques.

Le métissage est un puissant levier de création. Ecoutez Gainsbourg qui a intégré du funk, du classique et du reggae dans ses morceaux. Regardez le film Romeo + Juliet qui transcende la pièce originale avec une esthétique contemporaine.

On peut même aller plus loin. Certains classiques ont été rebelles en leur temps. Prenez Beethoven par exemple. Sa musique était considérée trop brute. Le heavy metal du 19ème siècle en quelque sorte (source : vidéo en anglais). Ecoutez le départ passionné de ce morceau bien connu :

4 - Exploitez le hasard et les erreurs

A l’école, on apprend qu’il faut éviter les erreurs. Echouer, c’est mal, réussir c’est bien. Ah oui, serait-ce si sûr ? Quid des nombreuses créations basées sur l’erreur et le hasard ?

Savoir exploiter ce qui nous arrive par hasard porte un nom : la sérendipité.

Pour cela, il faut apprendre à voir l’erreur comme une chance, comme une possibilité d’apprentissage. Mais vous ne pouvez pas attendre les “bonnes” erreurs pour apprendre à les aimer. Vous devez vous intéresser à toutes, sous peine de les ignorer toutes.

Cela demande de la flexibilité pour changer ses plans en cours de route.

5 - Acceptez le désordre

Le désordre, intéressant ? Voici une expérience pour vous en convaincre. Les expérimentateurs ont demandé à des personnes de créer des aliens avec des Legos. Un premier groupe créait avec des Legos rangés par catégories et couleurs. Le deuxième groupe créait avec des Legos en vrac. Et c’est bel et bien ce deuxième groupe qui était plus créatif (source en anglais).

Un autre résultat similaire. Des candidats se trouvaient en présence d’un tableau composé de croix vertes, à l'exception d'une seule jaune Ils furent nettement plus créatifs que ceux en présence du même tableau, mais sans la croix jaune.
(source : Richard Wiseman, 59 secondes pour prendre les bonnes décisions, JC Lattès, 2010, p.136, 137)

tableau composé de croix verte et d'une croix jaune

Les psychologues partaient du principe que cette croix jaune viendrait inconsciemment bouleverser l'uniformité et le côté conventionnel des croix vertes, encourageant ainsi une réflexion plus originale et plus créative.
Richard Wiseman

Le désordre ce n’est pas surtout être dans une pièce dérangée, c’est aussi un état d’esprit. Accepter le bizarre, le tordu, l’arbitraire. Accepter que tout ne rentre pas dans des catégories pré-établies. C’est accepter que la créativité ne se fait pas en ligne droite, avec un processus rigide.

6 - Immergez-vous

L’écrivain Bernard Werber écoute de la musique pendant qu’il écrit. Mais pas n’importe laquelle. De la musique qui l’aide à s’immerger dans son histoire. A la fin de Demain les chats (et probablement dans tous ses livres), il liste les morceaux qu’il a écoutés pendant l’écriture. Par exemple, les quatre saisons de Vivaldi interpretée par Joe Satriani version hard rock ou San Jacinto de Peter Gabriel.

On peut imaginer qu’une scène épique soit accompagnée de rock ; une scène touchante de musique mélancolique.

Bien sûr l’immersion ne s’arrête pas là, cela concerne le lieu dans lequel vous êtes, les images qu’il y a autour de vous. Mais surtout, cela concerne l’absence de mauvaise distractions.

Vous pensez que regarder vos mails entre deux sessions créatives est sans conséquences. Je penche pour le contraire. Consulter vos mails, c’est “charger” dans votre tête des préoccupations extérieures. C’est peut-être ruminer un peu plus tard ce qui s’y trouve… même inconsciemment.

Sachez qu’une partie de notre intelligence est réellement inconsciente. De nombreuses études et livres en parlent, des livres comme Le principe de l’étincelle de Herbert Benson et William Proctor, L’intelligence du stress de Jacques Fradin ou même 59 secondes pour prendre les bonnes décisions de Richard Wiseman (voir p. 123, 124, Edition JC Lattès, 2010).

Sur un sujet similaire, vous pouvez lire mon article sur La gestion des modes mentaux.

Cette intelligence inconsciente, il ne faut pas la nourrir de n’importe quoi. Vous pouvez faire des pauses, trouver des distractions, mais pas n’importe lesquelles.

Je vous recommande d’éviter dans votre immersion d’être distrait par votre téléphone portable, les réseaux sociaux, vos emails et l’actualité. Et pour éviter les tentations, je vous recommande de placer leur accès à plusieurs mètres de vous. Les études expliquent que résister à la tentation “fatigue” notre volonté, et on finit par y succomber (source : ego depletion en anglais).

7 - Multipliez vos options

Créer, c’est accepter une part d’incertitude. Vous ne savez pas forcément ce qui sera pertinent. Au lieu d’approfondir la première idée venue, je vous propose d’en tester plein. Pour cela, vous allez créer des prototypes succincts.

En dessin, cela signifie de faire de nombreux croquis ; en musique, de tester de nombreux morceaux en improvisant ; en écriture, d’écrire des histoires résumées.

Cela vous permet de tester de nombreuses possibilités, et d’affiner au fur et à mesure ce qui vous parle.

Dans le livre Comment faire les bons choix ? (de Chip et Dan Heath), les auteurs expliquent qu’il faut multiplier les options possibles pour prendre de meilleures décisions.

8 - Créez à la volée

On ne crée pas la tête dans le guidon… Ou moins bien. L’erreur fréquente est de pinailler, de se focaliser sur les détails. Or l’art demande d’avoir des sensations vivaces, de vivre en temps réel sa propre oeuvre, même si elle est imparfaite.

Vous pourrez retoucher et affiner plus tard. Vous pouvez au besoin préparer le contenu, les idées que vous voulez aborder, mais une fois lancé, ne pinaillez pas trop.

Bernard Werber va jusqu’à conseiller de recommencer à zéro un roman entier et de refaire de tête. Ecoutez ce qu’il en dit :


Lien vers la vidéo complète

Conclusion

La méthodologie artistique est un long travail. Cela demande d’apprendre à se connaître, à connaître ses rythmes, à observer les mouvements de sa propre inspiration.

Cela ne se fait pas forcément du jour au lendemain. Pour autant, vous pouvez commencer à agir maintenant. Vous avez de la matière. Vous pouvez revenir sur cet article n’importe quand, approfondir les ressources mises à votre disposition. Bref, votre évolution artistique est désormais entre vos mains.

Un site dédié à la créativité

Je m'appelle Nicolas Brun et je suis passionné par la créativité.

Sur Holographik, je propose régulièrement des articles sur le sujet. Les articles s'appuient sur des bases solides, tout en étant simple sur la forme.

Mon but est de vous aider à répondre à ces questions :

  • Comment être plus créatif ?
  • Comment mettre en application les conseils ?
  • Quels sont les pièges auquel échapper ?
  • Comment ça marche et pour quels résultats ?

Pour aller plus loin : découvrez d'autres conseils en créativité