Dossier : soyez créatifs en sortant le nez du guidon !

On court, on court.

Mais à force de courir, on tourne en rond. Et ça ne nous mène nulle part. Raymond Devos l’a probablement bien compris :

En créativité, on retrouve une attitude similaire. On va chercher les idées par la force, en usant de volonté et d’acharnement. Sauf que…

Ça ne marche pas tant que ça. Disons que la créativité n’est pas vraiment sous notre contrôle. Créer ce n’est pas comme creuser un trou, ce serait plus comme faire pousser une plante. Comme le dit un proverbe chinois :

Ce n’est pas en tirant sur la tige que l’on fait pousser les roses

Surtout que les preuves s’accumulent. Comme je vais vous le montrer dans ce dossier, plusieurs études démontrent l’intérêt de la prise de distance. Mais pas n’importe comment.

Il existe des techniques. De la plus simple à la plus étrange. Je vais vous les présenter une à une dans cet article et seront détaillées dans des articles de fond.

Prendre du recul a des effets insoupçonnés

Plus intuitivement, on se rend compte des effets de la prise de recul. Le sujet bouillant et urgent devient petit à petit moins important. La gravité s’estompe. Avant de prendre une grande décision, on recommande de prendre du recul pour ne pas décider à chaud.

Quand on a le “nez dans le guidon”, on ressent bien cette sensation de tunnel : on voit bien devant mais pas sur les côtés, car rien d’autre n’a d’importance.

Donc oui, le recul a des effets et ce n’est pas si anodin. Et vous verrez dans la suite, que les techniques de recul que je propose peuvent inspirer jusqu’à deux fois plus d’idées.

Deux modes de pensée bien différents

Une théorie montre que notre pensée est plus globale, quand on prend de la distance ; inversement, quand on a le nez dans le guidon, la pensée est plus centrée sur les détails et le concret.

Voici un exemple.

Planifiez un événement 1 an à l’avance et vous penserez à des éléments très généraux comme le fun, le plaisir de l’événement. Planifiez 1 semaine à l’avance et vous penserez à réserver telle salle, au personnes précises à inviter, etc.

Bref, d’un côté une vision globale et abstraite, de l’autre un focus sur les détails et le concret.

La méthode 10/10/10 pour lever un peu la tête

Mais il y a un obstacle de taille : quand on a le nez dans le guidon, on ne veut pas forcément prendre de recul. L’ennemi c’est nous. On est parti sur des rails et le wagon ne s’arrête plus.

On est face à un paradoxe. Pour accepter de prendre du recul, il faudrait déjà prendre du recul. Mission impossible alors ? Non, pas vraiment.

La solution, c’est de prendre du recul, de manière très minime, là maintenant ; lever un tant soit peu la tête du guidon.

Il existe une technique pour cela, c’est la technique des 10/10/10.

C’est une méthode inventée par Suzy Weilch et détaillée dans son livre. Il s’agit d’imaginer ce qu’on pensera dans 10 minutes, dans 10 mois et dans 10 ans de la situation présente. Cela entame une prise de distance suffisante pour se dire : et si je prenais encore plus de distance ?

En résumé, la méthode 10/10/10 de Suzy Weilch

Par exemple. Dois-je vraiment continuer à m’acharner pour trouver une idée d’article ? Je me sens stressé et pressé d’en finir. Mais je vois bien que je bloque et que c’est stérile. Pour ralentir un peu, je me pose la question : que penserais-je de cette situation dans 10 minutes. Trouverais-je cela aussi important ? Et dans 10 jours ? Et dans 10 ans ?

Dans 10 ans, j’aurai complètement oublié cet instant, c’est sûr, ça n’aura aucune espèce d’importance. Ok, je peux donc ralentir quelques minutes et appliquer des techniques de créativité alors ? Oui ? Super !

Intégrez de nouvelles habitudes

Avant de commencer encore un détail.

Je vous recommande d’essayer toute les techniques qui vont suivre, certes. Mais je vous recommande également d’en faire une habitude. Ou du moins de persister un peu dans la durée.

Vous pouvez simplement ajouter dans votre agenda :

  • cette semaine : utiliser 1 fois chaque technique
  • semaine prochaine : utiliser toute la semaine, la technique 1
  • semaine d’après : utiliser toute la semaine la technique 2
  • semaine encore d’après : utiliser toute la semaine la technique 3

Cela permet d’y aller petit à petit et de consolider vos habitudes.

Après, il est possible que certaines techniques vous parlent plus que d’autres. Je vous recommande de commencer par la plus facile et la plus motivante. Ça vous encouragera à continuer sur les suivantes.

On commence.

1. Trouvez des idées sans y penser avec la pause active

Mini BD : passage de relais entre conscient et inconscient

Cette méthode est peut-être la plus simple. On fait tous des pauses dans la vie, il suffit de les améliorer un peu et de mieux les répartir.

Dans cet article, il est question d’eurêka, d’incubation et… d’inconscient. Un inconscient qui semble travailler à notre insu et mis en évidence par des travaux scientifiques. La suite...

> Trouvez des idées sans y penser avec la pause active

2. Ne vous occupez plus de vos oignons et trouvez des idées plus pertinentes

Cette méthode présente l’avantage d’être utilisable dans l’action. Vous continuez à chercher des idées, mais avec un angle d’attaque différent.

Cette méthode permet de sortir un peu de ses propres baskets. Et c’est très efficace pour trouver des idées qui tapent juste. La suite...

> Ne vous occupez plus de vos oignons et trouvez des idées plus pertinentes

3. Être créatif avec un jeu d’imagination : la distance psychologique

Cette méthode est peut-être la plus étrange, mais aussi la plus ludique. C’est un exercice d’imagination. Il se trouve qu’elle est bizarrement très efficace.

Et plus que ça, cette méthode a bien d’autres avantages que la créativité. La suite...

> Être créatif avec un jeu d’imagination : la distance psychologique

Un site dédié à la créativité

Je m'appelle Nicolas Brun et je suis passionné par la créativité.

Sur Holographik, je propose régulièrement des articles sur le sujet. Les articles s'appuient sur des bases solides, tout en étant simple sur la forme.

Mon but est de vous aider à répondre à ces questions :

  • Comment être plus créatif ?
  • Comment mettre en application les conseils ?
  • Quels sont les pièges auquel échapper ?
  • Comment ça marche et pour quels résultats ?

Pour aller plus loin : découvrez d'autres conseils en créativité